#2. Vivre mon couple à distance

Être éloignée de mon copain n’a jamais été chose facile pour moi. J’ai toujours vécu pour les autres et je me consacre presque entièrement, parfois jusqu’à m’oublier, dans mes relations amoureuses. L’amour est à mes yeux un sentiment existentiel, c’est mon moteur quotidien.

Lorsque mon petit ami a eu l’opportunité de partir travailler à l’étranger, je n’ai pas bien accueilli la nouvelle. Nous étions ensemble depuis nos 18 ans et cela faisait déjà 7 années que nous partagions notre quotidien. Il m’était inconcevable jusque là de passer des semaines loin de lui. Pourtant, il m’a fallu comprendre l’importance que ce projet avait pour lui pour finalement commencer à accepter l’idée. J’ai cette personne incroyable à mes côtés qui a réussi à me rassurer de par sa vision de notre relation.

« Oui, on va se manquer. Oui, ce sera compliqué. Mais on s’aime et rien ne nous arrivera. J’ai confiance en nous.  » Moi, j’avais peur de le perdre. Peur que mon quotidien n’ait plus de sens.

Cette distance signifiait en moi que mon monde s’arrêterait de tourner. Mais cela voulait-il dire que je n’avais pas confiance en nous? En lui? En moi? La confiance était pourtant le socle même de notre relation, ce que je n’avais jamais trouvé nul part ailleurs. Une confiance aveugle qui s’était construite à travers nos nombreuses discussions et les années. Nous avions certes des points de vue différents puisque nous étions différents (et nous le sommes toujours!) mais ça n’entravait en rien notre relation, parce qu’on se savait. Communiquer a été le meilleur moyen pour nous d’apprendre à se connaître dans chaque situation mais surtout de se comprendre profondémment. C’est de cette manière que j’ai compris que partir à l’étranger faisait partie de ses envies profondes : de découvrir le monde, une autre culture, une autre façon de vivre, rencontrer des gens, sortir de sa routine. Une expérience à part entière pour évoluer en soi.
À la différence, je n’en ressentais pas le besoin, j’ai donc mis du temps à comprendre pourquoi lui en avait besoin, sans le prendre pour moi. Mais qui j’étais pour exiger qu’il ressente les même envies que moi ? Quelle personne je devenais si je laissais mes peurs dicter notre relation, et pire : sa vie ? Je devais accepter nos différences et les voir comme une force. Il était essentiel de les accepter pour que chacun puisse s’épanouir seul.

Le comprendre a été la première étape, l’accepter a été plus difficile. Je m’étais rassurer sur le fait que je pouvais à tout moment aller le voir, partager des weekends pour que les mois passent plus facilement. Et puis, le virus est arrivé et a diminué nos chances de se retrouver régulièrement. Lorsque j’avais l’esprit occupé, mes moments de doutes étaient moins présents mais lorsque c’était le contraire, tout se complexifiait. Je pouvais lui reprocher sa non-présence assez souvent et ce, à chaque fois que je pouvais m’ennuyer et laisser mes émotions me contrôler. Encore une fois, je ne pouvais exiger sa présence (même virtuelle) à chaque fois que de mon côté je m’ennuyais.

Le temps a permis de m’aider mais le confinement encore plus. J’ai pu me retrouver seule avec moi-même pour me rendre compte des peurs et blocages ancrés en moi. Je crois que tout s’est déroulé comme cela devait se faire. Vivre mon couple à distance, être confinée… Le contexte m’a obligé à sortir de ma zone de confort, que mon quotidien tournait autour de notre relation. Seule, j’ai pu commencer à fouiller certains aspects de ma vie, ceux qui me convenaient et ceux qui ne me convenaient pas ou plus. Je ne l’ai pas fait en pleine conscience, j’avais trop peur de me l’admettre. Ce sont des étapes qui sont apparus de plein fouet comme pour me montrer le chemin, celui que je devais suivre pour enfin prendre conscience de mon moi profond. La personne que je n’avais pas encore appris à aimer.

 

One Comment

  1. Sara

    Quelle analyse et maturité… Dès que j’ai lu ces premières lignes, j’ai compris que ce n’était pas un hasard. Ce vide, puis ton chéri qui part + confinement : tout était une invitation à te retrouver, te recentrer et avancer dans la bonne direction !

Répondre à Sara Annuler la réponse